christophe grossi & invités

Accueil > f(r)ictions > métropismes > métropisme 17

métropisme 17

 
ils lisent, lui Le Chœur des femmes (Folio) et elle, Le sommeil de votre enfant (Marabout)
l’échelle est fixée sous la ville qui la fixe, qui les fixe
rigidité / huis clos / imprévus

elle rêve, je rêve elle dit, que le père de son enfant, mon mec elle dit, fasse office de mère à sa place, le rêve ça serait
il interroge : l’enfant qu’il a été, la première fois qu’il a regardé sa fille de la tête au pied et elle fait/laisse parler
questions / mise à distance de l’autre par la / présente absence

quelques cristaux de sel brillent au coin des lèvres, des paillettes sur sa moustache naissante
avant de sortir elle roule ses clopes debout et sa fille lui demande une feuille à rouler
un train / croisements / mouvements

elle sort sa langue, la fait entrer dans la bouche du garçon qui n’avait pas gominé la sienne, ses écouteurs dans les oreilles
il apprend le français, hızlı, les mots d’usage, les mots courants, les formules de politesse, ses lèvres remuent et son index droit aussi, sur la page
pénétrer / l’inconnu(e) / à toute allure /

il manque du linge dans les hôpitaux de Paris dit un grand-père à son petit-fils qui joue avec une ambulance
la main plonge dans un sac en kraft, ressort, la main plonge encore, remonte, plonge, remonte, la langue s’empare de la graine de tournesol, les dents croquent la graine de tournesol, la coquille fendue en deux est expulsée, ce sont les lèvres qui s’en chargent aidées par la langue
mécanique / le corps / pluriel

deux morceaux de coquilles fendues sortent du train, s’accrochent aux semelles et celles restées à terre cherchent leur moitié
elle a oublié d’ôter l’étiquette -30% sur la semelle de ses chaussures à talons hauts
les gestes / de profil / se déchirent

ils sont deux sacs croisés sur une poitrine, elles sont des caméras brouillées
il est l’heure de regarder l’heure mais elle est au téléphone, la petite trotteuse
virage / écoutilles / flou matinal
 

ligne 4, entre Raspail et Porte d’Orléans

 
 

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mercredi 6 février 2013