christophe grossi & invités

Accueil > f(r)ictions > métropismes > métropisme 18

métropisme 18

 
Ce n’est pas là-bas que tu te seras cogné aux vitres du paradis, pas là-bas que la Comédie se sera joué sans toi sur les grands boulevards, pas là-bas le chauffeur dans sa camionnette que tu aurais arrêté au feu rouge, pas à lui les cartons que tu aurais acheté pour le petit emballage (en attendant le grand) (et pour aller où ?), pas là-bas que tu n’auras pas sursauté à chaque cri de nouveaux nés (des cris qui te surprennent à nouveau), pas là-bas que tu aurais enfin pu mettre fin au c’est pour aujourd’hui ou pour demain ?, pas là-bas que tu aurais aimé descendre sous la ville (rien de neuf ligne 9), non pas là-bas, et pas la tête à t’enfiler de nouvelles lignes à recracher devant vingt clampins de la ritournelle, pas la tête à ça non ni l’envie de siffler des airs entendus dans la rue alors que ça faisait six stations au moins que ton voisin parcourait le même article sur Roland-Garros et que tu l’aurais dérangé dans sa sieste visuelle, pas là-bas que tu auras tapoté un mot trois dix, un bout de phrase, pas là que tu auras photographié le chapeau de l’américain à Paris, le cuir de l’étudiante, les roses peintes sur les santiags d’un moustachu, des roses (celles de guns n’ roses ?) qu’un artiste (ou lui ou la personne qui l’aime ?) aurait peintes, pas là le désir de parler à quelqu’un, quelqu’un que le hasard aurait mis en face de toi cinq six minutes ou plus, pas là que tu auras parlé pour dire quoi ? rien, simplement pour dire et histoire d’entendre ta voix, de te rassurer sur ta présence au monde, pas là non, pas plus ici qu’ailleurs à ce moment-là (ce soir peut-être tu le feras, te disais-tu, et tu le fais, sous les doigts le dire, la photo devant toi, cette sortie du tunnel que tu croyais tienne) mais dans le jour non, ni à lui ni à elle ni à celui qui s’était endormi sur l’image d’une balle figée au-dessus d’un filet ni à l’autre qui a pris tes billets, ta main, la poignée, son temps.
 

ligne 9, entre Bonne Nouvelle et Croix de Chavaux

 
 


_photo : cabine du conducteur, station Robespierre et tunnel à travers la vitre arrière du train, ligne 9

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mercredi 5 juin 2013