christophe grossi & invités

Accueil > f(r)ictions > métropismes > palimpseste souterrain station Louvre-Rivoli

palimpseste souterrain station Louvre-Rivoli

La station Louvre-Rivoli (ouverte pour la première fois en 1900) est actuellement en chantier. Les copies d’œuvres d’art exposées au musée du Louvre ont été enlevées, les vitrines décrochées, les carrelages muraux arrachés, les murs ont été grattés. Subsistent ici et là quelques reliefs de la station avant sa dernière rénovation à la fin des années soixante : un extrait du règlement intérieur, une date limite d’inscription (mars 1968 : sous le carrelage la page) à un concours d’entrée (à la RATP ?), un plan incomplet de Paris avec ses lignes de bus où je repère le quartier de la Bastille (pensées pour Mathilde Roux), celui de la Gare de l’Est (pensées pour Pierre Ménard) avec au Nord la rue La Fayette (pensées pour Anne Savelli) et de la Porte de Montreuil, des inscriptions incomplètes, qu’on déchiffre, qu’on devine (DÉFENSE DE STATIONNER, EN VENTE PARTOUT...), un ancien logo de la RATP. Sur ces empilements, sur les anciens carrelages et les morceaux de ciment, on a inscrit à la bombe orange des chiffres (non photographiés), sans doute destinés à ceux qui vont venir recouvrir ce qui a réapparu avec la destruction et va s’effacer à nouveau, ceux-là qui ajouteront bientôt une nouvelle couche, une énième strate à l’histoire récente de l’homme et ses déplacements sous la ville. Alors ce palimpseste souterrain disparaîtra sous le neuf, le blanc, le brillant, le « métro + beau » jusqu’à la prochaine fois. Parce que le temps gagne toujours.

 
 


Photos prises le 27 octobre 2014, station Louvre-Rivoli

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mercredi 29 octobre 2014