christophe grossi & invités

Accueil > actualité > activité du site > « lisez sur web »

« lisez sur web »


 
 
Le nouveau bulletin de publie.net, le dixième, a beaucoup d’allant. Outre d’annoncer la création d’un blog dédié à la maison d’édition, François Bon fait la part belle aux dernières mises en ligne (textes d’Arnaud Maïsetti, Lionel-Édouard Martin, la revue d’ici là n°9) ainsi qu’aux dix titres en papier qui seront en librairie d’ici le mois prochain (Dominique Falkner, son Door County que j’adore, les nouvelles traductions de Woolf et Joyce ou encore Jean-Daniel Magnin).

Lisant ce numéro je découvre soudain la rubrique « lisez sur web (une respiration essentielle, entre sites et livres) » où sont présentés les blogs de deux auteurs que j’estime – Emmanuel Delabranche (accueilli ici lors des vases communicants et qui a tout comme moi participé au collectif Todo está perdido) et Laurent Margantin (auteur-blogueur-lecteur et traducteur de l’allemand, notamment de Kafka et Novalis) – ainsi que mon site.

Voici ce qu’en dit François Bon : « Avec un site remanié à neuf, déboîtements, Christophe Grossi reprend les lignes de force de son précédent blog, mais avec la possibilité de constituer des ensembles questionnés en tant qu’œuvre. Problématique qui nous rejoint tous, et pourrait même changer l’horizon du livre numérique : ce qui se crée ainsi dans les sites est basé sur la même recherche de code, écriture, images, et pourrait être diffusé en tant que livre, avec la même problématique de repérage, propulsion, clôture. En tout cas, pour l’instant juste le plaisir de suivre ce qui s’élabore, au gré des marches urbaines, des hasards de regard, de l’obstination d’écriture. Rien moins qu’une ville souterraine et ça s’appelle métropismes. »

C’est exactement comme ça que j’ai envisagé la création de ces carnets en ligne l’été dernier après un tâtonnement de trois ans sur un blog qui m’obligeait à enfiler des habits trop courts et des chaussures trop étroites à chaque fois que j’ouvrais un nouveau tiroir. C’est donc de cette manière que ce site se structure désormais, à mesure que j’avance dans vie et ville et à force de le pratiquer au quotidien depuis trois mois maintenant même si les publications, elles, ne sont pas quotidiennes.

J’ai bien conscience que ma pratique d’écriture en ligne m’éloigne chaque jour du livre tel qu’on le connait ou le diffuse depuis quelques siècles et que ce site (comme de nombreux autres que je suis depuis des années) est aux antipodes d’un projet commercial. Cette façon de faire peut agacer ou surprendre, je le conçois, mais de là à (comme je l’entendais récemment) inquiéter, il ne faut pas exagérer. Avec déboîtements, je ne me suis pourtant rien imposé et n’ai pas fait de plan précis. Je crois tout simplement que je ne sais pas faire autrement aujourd’hui et que j’ai beaucoup de chance d’avoir à ma disposition des outils qui m’aident à concrétiser tous mes étonnements et déplacements – ce que je vois, lis, entends, ressens, remonte ou étouffe ailleurs. Et si je ne m’empêcherai jamais de proposer des projets plus classiques (comme je l’ai fait avec Va-t’en va-t’en c’est mieux pour tout le monde) il faudra néanmoins pour cela que je réapprenne à finir.

Merci à François pour cette confiance renouvelée ainsi qu’à celles et ceux qui viennent de temps à autre déboîter en ma compagnie.

Pour télécharger le dernier bulletin de publie.net en PDF, suivez ce lien.

Une dernière chose : si vous êtes à Paris ce vendredi 25 janvier, passez donc au Centre Cerise, 46 rue Montorgueil, Paris 2e, à 19h30, l’association remue.net propose une rencontre où interroger pratiques, perspectives et fonctionnements de l’édition numérique à partir de l’expérience de publie.net et de NumerikLivres. Et il y aura du beau monde ! Toutes infos utiles à portée d’index.
 
 


_les plis de la ville : photo prise à Montreuil le 22 décembre 2012

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mardi 22 janvier 2013