christophe grossi & invités

Accueil > carnets & journaux > sur le fil des jours > virée pompidienne #2

virée pompidienne #2

 

n’obéir à aucune intention,
à aucun système, à aucune tendance

 
 
 

n’avoir ni programme, ni style, ni prétention

 
 
 

pratiquer la spontanéité calculée

 
 
 

[ON A PEINT D’APRÈS PHOTO
ON A FLOUTÉ DES VISAGES
ON A BROSSÉ LA TOILE
ON A GARDÉ L’IMAGE]

fixer la tristesse, la pitié et la peine
mais sûrement, aussi, la peur

 
 
 

aimer l’incertitude, ...

 
 
 

... l’infini...

 
 
 

... et l’insécurité permanente

 
 
 

Virée pompidienne #2 collages et miroirs
expo Gerhard Richter – Panorama, Paris, 29 juillet 2012

 

(tout ce qui est en italique est de Gerhard Richter)

 

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mardi 31 juillet 2012