christophe grossi & invités

Accueil > carnets & journaux > sur le fil des jours > virée berruyère #4

virée berruyère #4

 

se demander si c’est bien ici qu’on tirait les vers du nez

entourer sa noirceur récurrente de couleurs primaires

observer l’indiscipline des girouettes
et les écouter chanter aux quatre vents

 
 
 

cacher sa fatigue dans le septième bac en partant du bas

se souvenir d’une chanson des années 80 en rouge et noir

porter, apporter, supporter, transporter, rapporter, inspirer

 
 
 

ne pas leur demander de prendre la pose

s’immiscer dans l’infra-ordinaire

rouler les mécaniques

 
 
 

entr’apercevoir les Alpes depuis le Ballon d’Alsace

illuminer les territoires oubliés de l’enfance

plonger dans la Loue glacée

 
 
 

laisser la lumière jouer avec la matière

noter les caresses, les frottements du dos-à-dos

se nourrir du semblant silence, sa douceur retrouvée

 
 
 

Virée berruyère #4 — Bourges, les couleurs, 19 juin 2012

 

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le dimanche 22 juillet 2012