christophe grossi & invités

Accueil > carnets & journaux > sur le fil des jours > virée berruyère #2

virée berruyère #2

 

découper la vitre, ramper, écarter le voile, plonger

se souvenir qu’un prie-Dieu est une sorte de chaise basse
sur laquelle on montre ses fesses

éviter les comédiens du Mystère cachés sous le sable

 
 
 

apprendre que cet urgentiste a la possibilité de ramener le
défibrillateur installé près de l’école des Beaux-Arts en 1’30’’

s’exercer à d’autres rebonds possibles aux bords des mondes

se demander si la géolocalisation ne serait pas un sport local

 
 
 

penser à demander au vendeur s’il accepte les faux jetons

se souvenir que Gibson Girl ne jouait pas de la guitare

apprendre que cette affiche est une plaque tournante

 
 
 

penser à mettre des rideaux aux fenêtres la prochaine fois

se souvenir que la valse a mis le temps de patienter vingt ans
pour que tu aies vingt ans et pour que j’aie vingt ans

maudire tous les mâcheurs de chewing-gums

 
 
 

se souvenir que gratter une porte n’est pas toujours une invitation

tout faire pour éviter que le gris ne l’emporte sur le rouge

penser à soigner la plaie à vif avant d’entrer

 
 
 

Virée berruyère #2 — dans Bourges, 18 juin 2012

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le dimanche 15 juillet 2012