christophe grossi & invités

Accueil > carnets & journaux > grains d’instants > quotidiennes LI (14/s42)

quotidiennes LI (14/s42)

_jeux divers en automne
#montreuil #auparc #congéparental #corderie #regardeleciel #ombres #arbres [1]

 
 
 
 

_cent rouges de Legrand
#montreuil #dessiner #compter #couleurs

 
 
 
 

_beautés du jour
#paris #danielschlier #expo #peinture [2]

 
 
 
 

_première volute
#montreuil #fêter #lapetite

 
 
 
 


_Photos : Montreuil, Paris (13-19 octobre 2014)
 
_Le projet de GRAINS D’INSTANTS est de remonter le temps en images à partir du 18 avril 2012 où j’ai posté mon premier instantané sur le réseau social Instagram, en reprenant ou en modifiant les légendes et, en suivant son évolution, de voir ce que peut créer ce décalage spatio-temporel. Pour en savoir plus sur cette rubrique, suivez ce lien.

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le dimanche 3 avril 2016


[1Ce que tu ne cadres pas n’a pas de contours ; ce que tu contournes n’a pas de bornes dans lesquelles pourtant tu viens te cogner.
Chaque jour tu te bornes à ajouter une pièce au puzzle de l’ordinaire, à figer les mouvements, les ombres et les voix sont sourdes ; tu captes ce qui t’échappe car la mémoire a déjà effacé ce qui a fait office de présent ; il est temps de passer à un autre jeu, de dépasser les bornes dans l’aire imaginaire qui n’est pas une île.
Chaque pas recouvre en partie d’autres usures, d’autres poussières abandonnées, d’autres feuilles mortes et insectes écrasés ; à force, cela forme un chemin de l’ordinaire, des figures et des formes avec croûtes, craquelures, fissures.
Si chaque boucle est quasi semblable à la précédente, elle n’est pourtant jamais vraiment la même. Les huit que font tes rondes ne se calquent jamais parfaitement entre elles mais partiellement : tu « palimpsestes » en quelque sorte.

[2Quelques détails de l’exposition « Faire germer les pierres » de Daniel Schlier (huile et acrylique sur marbre de Carrare, labradorite australe, portofino, rose de Norvège avec feuille d’or ou d’argent, cheveux, perles... (Galerie Jean Brolly, Paris)