christophe grossi & invités

Accueil > la chambre d’amis > les vases communicants > François Bonneau | je suis un outil — je ne brûlerai rien

François Bonneau | je suis un outil — je ne brûlerai rien

pour écouter le texte de François Bonneau, cliquez sur l’image

 
 
 
Je suis un outil.
 
 
Je ne brulerai rien.

Casque et clavier ; clavier et casque ; sonnerie claque
Pour conversation calque

Une voix, au sommet de la chaise à roulettes,
Se répand mais se gonfle, sur ma droite,
Remplit aussi ce torse pas la poitrine,
Le torse de son petit pouvoir.

Outil relâché pour métamorphose ; quand ?

Ici, les marguerites, c’est plastique plat et abreuvoir ergonomique et collectif.

Dans 208 DMC, 149 DMT
Dans 223 sonneries, 72 musiquettes
Dans 4000 clics, 1 évaluation de contrôle
Dans 2 contrôles qualités
Dans 8 heures dans 17 avoinés si

Je vous appelle, parce que vous n’avez pas payé, et si vous ne payez pas maintenant, plus tard vous payerez encore plus, je dis ça gentiment, et si vous ne payez pas cet inévitable encore plus, plus tard, alors vous payerez au service contentieux les huissiers une armée, je me suis bien fait comprendre, oui c’est comme ça monsieur, quand on a pas les moyens on ne s’engage pas.

Casque et clavier ; clavier et casque ; sonnerie claque
Pour conversation calque

On est rarement aussi fier d’être soi-même si mauvais dans l’exécution d’une tâche.

Si interlocuteurs à défoulement maîtrisé
Si tension inexistante entre outil niveau 1a et N+1
Si tension stable du N+2
Si compression équilibrée du N+3

Je ne brulerai rien.

Casque et clavier ; clavier et casque ; sonnerie claque
Pour conversation calque

— -

François Bonneau, mai 2012.

voix masculine et texte associé : François Bonneau
voix féminine et texte associé : Cécile Charpentier

Les phrases en italique sont extraites de Va-t’en Va-t’en c’est mieux pour tout le monde de Christophe Grossi.


Voici comment François Bonneau se présente sur l’un de ses blogs, L’irrégulier : "Ceci est, pour l’essentiel, un espace pour mes écritures courtes. On y tordra volontiers le langage. On y pratiquera le portrait. On tâchera, petit à petit, grâce aux liens internes entre personnages, objets décrits, et diverses impressions évoquées, de constituer un micro-univers ayant son propre sens, une région autonome. On prendra son temps. On espérera, en liant peu à peu chacun des textes courts, échapper un peu à l’organisation blog, qui enterre un post sous un autre à mesure que se construit la page. On échangera aussi avec d’autres blogueurs. On ne mordra pas le lecteur, sauf si il le demande très poliment. À défaut, on lui proposera, au lecteur, quelques mini-films faits-maison, voire quelques photographies. À l’occasion, et de manière discrète, on fera la promotion, voire l’apologie des diverses publications dont on est pas peu fiérot." Je ne peux donc que vous inviter à le lire et à l’entendre sur L’irrégulier mais aussi sur Urbi et Orbi, son autre blog, via son recueil de textes poétiques, Millimètres, ou encore aujourd’hui dans le cadre des vases communicants. Le thème du jour : l’engoncement dans un rôle (dans une fonction professionnelle), ce que j’appelle "l’autre peau". Sa proposition ci-dessous, Je suis un outil — je ne brûlerai rien est à écouter et à lire. La mienne, peaux retournées, avec hommage à Millimètres, est également à entendre et à lire, mais chez lui. Merci à François pour l’invitation.

Ce texte de François Bonneau a été écrit dans le cadre des vases communicants. Sans Brigitte Célérier nous aurions été paumés ; grand merci aussi à elle d’avoir tenu à jour la liste des 19 échanges du mois que vous retrouverez ici ou .

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le vendredi 4 mai 2012