christophe grossi & invités

Accueil > carnets & journaux > sur le fil des jours > virée sous la ville

virée sous la ville

 

rejoindre à nouveau le bleu sous la ville ;
suivre d’autres lignes, d’autres signes ;
d’une grille à l’autre, chercher à descendre plus bas.
si les néons semblent ouvrir la voie
à travers les barreaux ils ne sont plus que LEGO
mais leur langue, je ne la parle pas.

 
 
 

qui s’amuse à jouer avec les ombres, les reflets ?
qui s’amuse à inverser les couleurs ?
qui a gommé l’interdit ?
qui a ouvert le passage ?

 
 
 

le monde sous la ville est un corps canalisé ;

 
 
 

le monde sous la ville est un corps qui a perdu sa tête ;

 
 
 

le monde sous la ville est un corps qui marche à reculons,

 
 
 

à corps perdu.

 

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le dimanche 10 juin 2012