christophe grossi & invités

Accueil > publications & revues de presse > ricordi | feuilleton > ricordi | feuilleton #6 archipels

ricordi | feuilleton #6 archipels

Je salue ici Arno Bertina qui, en répondant à la demande de l’éditeur, a eu l’audace de se lancer dans cet exercice périlleux qu’est « la prière d’insérer » [1]. Saluer son geste aussi. Le saluer encore, lui qui ne pouvait pas tomber dans le piège des Langhe non maternelles : je me doutais déjà que l’auteur de La déconfite gigantale du sérieux en connaissait un morceau sur nos histoires de patronymes et d’hétéronymes, sur nos dissimulations et nos masques, sur nos blessures et le rire mais j’ignorais où il irait, ce qu’il en ferait et ne savais pas qu’il entrerait dans Ricordi avec ce pas de danse, celui qu’on fait (de côté) quand on veut « dire » et non « parler ».

Comme le veut une vieille tradition éditoriale, ce texte d’Arno Bertina sera inséré par l’éditeur dans chaque exemplaire de Ricordi [2], livre qui vient tout juste de sortir des presses. La preuve en images, infra et sur la page Facebook [3] grâce à François-Marie Deyrolle, l’éditeur de ces fragments à L’Atelier contemporain.

 
 

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le vendredi 19 septembre 2014


[1Prière d’insérer : communiqué dont on sollicite la publication. Se dit en particulier de la notice sur le livre et son auteur qui accompagne habituellement les ouvrages envoyés au service de presse. Selon Voyenne (1967), l’expression s’emploie de préférence au masculin mais la documentation n’atteste que le féminin. Par métonymie, feuille, encart portant ce communiqué et accompagnant généralement l’envoi du volume. À la limite de l’information, de la critique et de la publicité se trouve la prière d’insérer, feuille glissée par l’éditeur dans les livres nouveaux (Arts et litt., 1936, p. 40-03). Source : CNRTL

[2Ricordi paraîtra le 7 octobre 2014 à L’Atelier contemporain : textes de Christophe Grossi, dessins de Daniel Schlier, prière d’insérer d’Arno Bertina.

[3Si vous souhaitez soutenir Ricordi à L’Atelier contemporain, n’hésitez pas à suivre les mises à jour quotidiennes via la page dédiée sur facebook et à en parler autour de vous.