christophe grossi & invités

Accueil > la chambre d’amis > Avant | résidence Laurent Herrou > Laurent Herrou | 20 octobre 2003

Laurent Herrou | 20 octobre 2003

Muse sur la B&O – réminiscence de Queen. Absolution.
Le portable fonctionne, AOL marche : j’ai connecté internet sur le portable, j’ai pu lire mon courrier, les quelques photos envoyées par Marc, j’ai joui devant l’une d’elles, efficaces. Pluriel : moi et la photo. J’ai terminé avant neuf heures, suis passé sous la douche. Il est 9:15, à peu près. Je suis revenu sur l’iMac, un e-mail de Michel qui dit me comprendre lorsque j’écris que je ne suis pas heureux malgré la sortie du livre.
Ses mots :
« Impossible d’être heureux même avec un livre qui sort, surtout quand un livre sort. »
Le sien, en librairie depuis vendredi, je ne suis pas encore allé voir. Vérifier. Mission du jour, entre autres – une histoire de ticket, de points-fidélité ; la batterie de Jean-Pierre. Quoi encore ?
Matin, lundi : le ciel gris noir, pluie lourde toute la nuit. J’ai mis un pull-over noir pour aller boire le café, les cheveux émergeant du col, électrostatique. Storm. L’heure de partir qui approche, ne pas me perdre dans les mots. Essayer pour une fois de maîtriser le temps, ce que j’en fais.
Jean-Pierre en réunion ce soir, je sors à dix-neuf heures.

Je crois que mes cheveux sont aussi longs que ceux de Sigourney Weaver dans Alien : Resurrection (diffusion ce soir sur France 2) – me manque une bonne couche de graisse pour huiler le tout et reformer les boucles, et je suis bonne pour le rôle.

Relisant les mots écrits plus tôt, je me dis : Storm. Ripley. Nina Myers.
Les femmes de ma vie.


_résidence Laurent Herrou | Avant | 20 octobre 2003

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mercredi 4 décembre 2013