christophe grossi & invités

Accueil > la chambre d’amis > Avant | résidence Laurent Herrou > Laurent Herrou | 18 octobre 2003

Laurent Herrou | 18 octobre 2003

Je crois que je suis en train de tout foutre en l’air sur le portable – je parle du mien. Au fond je m’en fous : il n’y a rien sur cet ordinateur qui me soit essentiel. L’iBook ne fonctionne plus, j’ai tenté d’installer – de réinstaller plutôt – OS X, il n’y a pas eu de complications sinon une impossibilité en fin de course à utiliser quoi que ce soit ; idem pour OS 9.1, je n’arrive plus à l’ouvrir, tente de le réinstaller, l’iBook me répond que c’est impossible, me propose, je pense, une partition. J’accepte. Je souris parce que je ne sais pas ce que je suis en train de faire : je pourrais tout aussi bien effacer le contenu tout entier de mon disque dur. Au fond je m’en fous : je ne comprends pas ce qui se passe. Je ne m’énerve pas, je trouve que ces machines se foutent de nous – et leurs constructeurs plus encore. La batterie du portable de Jean-Pierre est morte : vingt-quatre mille balles, et la batterie ne dure pas plus de six mois. Et le meilleur : elle n’est garantie que trois. Arnaque garantie. On est furieux, limite vacciné. J’ai dit à Jean-Pierre qu’après celui-là, Mac c’était fini pour moi. Qu’il faudrait qu’ils arrivent à me convaincre, qu’avant ça, ils avaient intérêt à faire des progrès.
Je crois que je suis en colère aussi.
Ça n’a rien à voir avec Nina Myers.


_résidence Laurent Herrou | Avant | 18 octobre 2003

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le lundi 2 décembre 2013