christophe grossi & invités

Accueil > la chambre d’amis > Avant | résidence Laurent Herrou > Laurent Herrou | 3 septembre 2003

Laurent Herrou | 3 septembre 2003

H&O est emballé, Henri trouve la feuille « intrigante, magique », voilà qui tombe bien. Je me suis endormi hier soir en pensant à ma couverture et je me réveille ce matin avec une image renvoyée par l’éditeur, mon nom, mon titre, la maison d’édition et la feuille morte de Jean-Pierre : comme quoi les choses se mettent en place en temps voulu.
Je souris.
Je n’ai pas dit à Jean-Pierre que je n’étais pas allé chez le kiné. Lorsqu’il m’a demandé : tu as bien travaillé ? (il parlait de mon bras) je n’ai pas contrarié, j’ai lancé un oui évasif, ça me semblait au final plus simple – éviter le pourquoi et les reproches. Je suis un grand garçon, je prends mes propres décisions. La feuille de Jean-Pierre en est une : parfois j’ai les bonnes intuitions.
De fait l’horoscope de Nice-Matin est optimiste aujourd’hui.
Nouveau sourire.
J’ai terminé le Neil Gaiman au lit hier soir, en attendant que Jean-Pierre revienne de S.I.S. On a programmé le film d’Amalric, je n’ai pas entendu le magnétoscope se mettre en marche dans la nuit, je n’ai pas encore vérifié. J’espère ne pas m’être planté.
C’est con comme un simple e-mail peut me mettre de bonne humeur.

La couverture est là, en pièce jointe à un e-mail reçu dans l’après-midi, et la quatrième de couverture. Passé le premier élan de joie, je me pose mille questions – et je suis seul pour y répondre, Jean-Pierre travaille avec Emmanuelle Pépin. Sur le résumé du livre, sur le texte biographique. Sur la couleur du fond. Sur la réponse enthousiaste que j’ai envoyée trop vite, comme s’il fallait immédiatement cautionner le projet. Sur le bémol envoyé la minute suivante qui demandait si j’avais un peu de temps devant moi pour relire les textes. Je passe d’une émotion à une autre. Sueurs froides. J’ai précisé que Jean-Pierre était l’auteur de la photographie, j’ai demandé si son nom apparaîtrait sur la couverture (il apparaît déjà en tout petit à côté de mon portrait – que je trouve moche, bien évidemment) ; j’ai écrit que le cas échéant, s’ils trouvaient que ça faisait trop (mais pour quelle raison en voudraient-ils à Jean-Pierre ?!!), j’ajouterais une phrase de remerciement à l’intérieur du livre. Je fais les questions et les réponses. Je multiplie les angoisses, ne savoure pas les bonheurs. Le prix : 13 euros, je me demande : est-ce le bon ou juste un exemple en attendant ? Je suis un enfant. J’ai peur du loup.
Il faut respirer. Soit ça ne va pas assez vite, soit je vais trop vite.
Il faut respirer, il faut arrêter net les angoisses. Les émotions.
La couverture est belle.
Répéter : la couverture est belle. La couverture est belle. La couverture est belle.


_résidence Laurent Herrou | Avant | 3 septembre 2003

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le vendredi 25 octobre 2013