christophe grossi & invités

Accueil > f(r)ictions > métropismes > métropisme 4

métropisme 4


 
 
 
 
 
le sac est resté coincé dans la porte station Robespierre.
Tous ensemble
des ils des elles, ensemble, sans ailes dans le dos, sans îles devant.
rouges les k-way, rouges les casquettes, rouges les anoraks, rouges les foulards,
rouges les fronts, les yeux, les gorges, les nez, les joues,
rouge la joie, la colère, la détermination
et jaune l’étoile.
À la Bastille

la foule fait nombre, le nombre fait masse
Sarko à la poubelle
mais rien n’y fait : Robespierre aimerait garder ce sac
et le conducteur n’est pas d’accord.
rends ce sac Max et descends de ce train s’il-te-plaît

Chuuut, y a un bébé qui dort
celui qu’on voit à peine dans sa poussette fait taire les ils les elles.
tous ensemble.
1, 2, 3, 4, 5,..., 10 secondes.
le silence qui suit : la grâce.
et ça repart,
le train les cris les chants.

à Nation les ils les elles vont prendre la 1.
un type dit où qu’elle va la France avec des comme ça
et pis c’est pas eux qui vont me payer ma retraite

sa voisine n’est pas d’accord.
il s’énerve, se lève et sort.

le bébé dort toujours sous la République.

ligne 9, entre Robespierre et République

 
 

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mercredi 21 mars 2012