christophe grossi & invités

Accueil > f(r)ictions > métropismes > métropisme 2

métropisme 2


 
 
 
 
 
elle ouvre son sac, en sort une trousse et l’ouvre —
pinceau, poudre, fond de teint crème et rose à joues.
ses cheveux sont encore mouillés.
elle pose le miroir de poche sur ses genoux, se penche en avant, s’active, se mire, reprend.
(au Japon il est interdit de se maquiller dans le métro.)
elle jette un oeil par la vitre (Bel-Air) pendant que l’autre hésite :
ombres et crayons à paupières, mascara, eye-liner, paillettes ton argent et stations défilent.
(en France il est conseillé de parler de kit de survie devant la caméra.)
elle essaye les faux cils, les range, regarde l’heure sur son téléphone malin (Quai de la Gare).
il est plus que temps de s’intéresser aux lèvres.

il cherche une place et fait pfff.

elle n’a pas entendu qu’il venait de lui demander de se pousser un peu.
pfff. hmrrh. rôôôh.
elle tord la bouche (pas pour les mêmes raisons), rouge à lèvres tendu et oeil gauche fermé (pas pour les mêmes raisons), l’air concentré.
par où commencer ? quoi viser ?
la chemise blanche de chez Calvin Klein ?
les dents blanchies grâce à GlamSmile ?
la braguette mal zippée ?

il déplie son téléphone et dit que Brigitte Bardot elle dort.

des flics montent Place d’Italie.
nous les écoutons parler de leur week-end épilation jusqu’à Denfert-Rochereau.

 

Ligne 6, entre Nation et Raspail

 
 

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mardi 13 mars 2012