christophe grossi & invités

Accueil > f(r)ictions > archives > à rebours (depuis 1991) > nov 1991 - nov 1992 > Côté face (17)

Côté face (17)

Hier soir, j’ai mis le feu à un asile fous. C’est la troisième fois que j’agis de la sorte. Vous ne pouvez pas savoir quel plaisir je ressens quand, mes deux bidons en mains, je vais chercher de l’essence à la station. Je fais mine d’être en panne, je me plains. « Y en a marre. C’est la troisième fois que ça m’arrive en deux semaines. Satanée bagnole ! » Bref, ça me plaît ! Ma mallette me suit partout où je vais. Mes vieux journaux attendent patiemment à l’intérieur de la bagnole d’être enflammés. Ah... vous devez vous demander comment je fais pour porter tout cet attirail avec seulement deux bras, deux mains... je fais du stop. Bien entendu, j’ai d’abord pris soin de garer la bagnole quelques kilomètres plus loin. Ma mission commando a toujours été une réussite. Je n’ai jamais failli... je suis l’as de la pyromanie. Et j’aime beaucoup mon métier.

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mercredi 20 novembre 1991