christophe grossi & invités

Accueil > carnets & journaux > sur le fil des jours > reflets de Barcelone

reflets de Barcelone

 
 
 
_se retrouver à nouveau derrière celui qu’on suivait enfant et qu’on avait perdu, à côté de la Plaça Sant Jaume, ou commencer à se découvrir dans les miroirs inclinés de Jean Nouvel

_hésiter entre deux cafés perdus, celui avec carte coupée, chaises en formica et azulejos près de la Plaça Sant Jaume ou l’autre avec stores entrouverts et banquettes en sky dans la galerie marchande, Carrer l’Argenteria

_faire connaissance dans les couloirs de l’hôtel Silken Diagonal sur l’Avinguda Diagonal ou s’imaginer le monde plus (é)mouvant encore grâce au rideau rouge tendu dans le pavillon allemand de Mies van der Rohe, Parc de Montjuïc

_demander au grutier sous son parapluie doré s’il voit la mer de là où il est, à côté de la Plaça Glòries Catalanes, ou chercher les habitués du club del propietari dans l’hôtel Suisse en face, Via Laietana

_s’étendre, s’allonger, briller, dehors-dedans avec Jean Nouvel dans l’hôtel Silken Diagonal à deux pas de la Torre Agbar ou accepter de voir son propre chantier à l’envers à l’endroit, Avenida Meridiana

_dédoubler les regards de la Comisión del Mercado de las Telecomunicaciones, Carrer Bolívia, au cas où il y aurait des problèmes de réseaux dans les parages ou tenter un salto avant sans trampoline ni amphétamines, station Clot, juste avant l’arrivée du train
 


Invité par la maison d’édition Le Bateau Traductores & Editores, je me suis rendu chez Titty Twister le vendredi 15 février 2013 lors de la soirée de présentation de Todo está perdido). Ce voyage, je l’ai fait avec Emmanuel Delabranche, l’un des auteurs du recueil. Ensemble nous avons marché pendant deux jours sous et dans la ville et avons pris des centaines de photos. Depuis, Emmanuel a entrepris d’écrire un récit de voyage très touchant, avec flashback et en images, sur son blog à peine perdu(e). Cette série lui est naturellement dédiée ainsi qu’à Anne-Marie Carlier, Brigitte Célérier et Ana Nb qui entretiennent un rapport très étroit avec cette ville et, enfin, à Christine Jeanney et Joachim Séné, également co-auteurs de Todo está perdido.

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le dimanche 3 mars 2013