christophe grossi & invités

Accueil > carnets & journaux > grains d’instants > la ville-couleurs (17/11/12)

la ville-couleurs (17/11/12)

Retour à Bagnolet. Rendez-vous pris cette fois avec l’agent et visite de la maison à la porte bleue qui ne se trouve pas sur le trottoir côté impair comme nous l’avions pensé la semaine dernière et qui ne pouvait être vue de la rue.
En sortant de là, plutôt enthousiastes malgré le brouillard qui ne se lèvera pas de la journée, nous marchons en direction de la nouvelle école en évitant les merdes de chiens.
Pendant ce temps, des inconnus (que nous ne verrons pas) entrent et sortent de notre appartement.
Premier temps de la valse.
Plus tard, autre visite, autre appartement, autre rencontre. Sans le jaune et le rouge se détachant du ciel barbe-à-papa.


_Photo : Bagnolet, 17 novembre 2012
 
_Le projet de GRAINS D’INSTANTS est de remonter le temps en images à partir du 18 avril 2012 où j’ai posté mon premier instantané sur le réseau social Instagram, en reprenant ou en modifiant les légendes et, en suivant son évolution, de voir ce que peut créer ce décalage spatio-temporel. Pour en savoir plus sur cette rubrique, suivez ce lien. Parallèlement à ce projet je continue d’alimenter mon carnet d’instantanés sur Instagram où je poste désormais (sauf exceptions) une photo légendée par jour.

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le jeudi 16 janvier 2014

Messages

  • Bonjour Christophe !
    Magnifique site - on s’y promène avec une belle intelligence ; je suis impressionné.
    Et ces pages de carnets que je découvre ce matin ; de très belles choses, je vais y retourner.
    Alors, tu envisages de déménager ?
    Je t’embrasse,
    à bientôt "en vrai" j’espère,
    fm

  • merci à toi d’inaugurer les déboîtements de cette manière !
    drôle de plongée que de construire ce site mais avec ses possibilités multiples il me permettra d’être plus à l’aise maintenant ; sacré boulot de rature.net pour en arriver là d’ailleurs.
    oui, comme tu as pu le lire, un déménagement est dans l’air (mais loin de Strasbourg).
    je t’appelle bientôt pour des nouvelles que j’espère bonnes et t’embrasse.