christophe grossi & invités

Accueil > f(r)ictions > archives > kwakizbak > kwakizbak #6

kwakizbak #6


 
 
— Je voudrais écrire, dit Kwakizbak à son conseiller d’orientation.
— Je vous arrête là, lui répond ce dernier ; avec vous, cette histoire ne peut se terminer qu’en tête à queue.

Kwakizbak ce matin-là est très soupe au lait. Avec une douce fermeté il conseille à l’homme au nez fuselé de changer de métier sur-le-champ.

— Je ne donne pas cher de votre peau sur les os sinon.

L’autre ne bronche pas.

— Je ne suis pas fait pour les carambolages ni pour les retournements de situation, dit-il encore avant de renverser son bureau, mais je suis dix hommes en colère.

L’homme décroche alors son téléphone et demande à sa secrétaire de prévenir les autorités.

— Un jeune homme m’a pris en otage, il en veut à ma vie.

L’adulte est décidément trop tordu, pense Kwakizbak en citant approximativement un philosophe germinois connu. Puis il se fond dans le papier-peint, regagne la rue, retrouve la solitude, son ordinaire, ferme les yeux et, les mains dans les poches, se met à marcher sur les bordures de trottoir en prenant bien garde de ne pas finir sur la chaussée. Il sait bien que là se situe le passage de l’enfance à l’âge adulte, de l’âge idiot à un autre âge idiot, du bord au centre, et qu’on passe de l’un à l’autre le temps d’un déséquilibre parfois, d’une pluie acide.

Mais le trottoir est occupé par des enfants plus jeunes que lui, en goguette.
Kwakizbak explose.
Un flic s’avance et le somme de céder sa place.
Kwakizbak a beau lui répéter qu’il n’est pas encore prêt, l’autre qui jusque-là s’ennuyait le cogne.

— Des voitures flambent, des chauffeurs de bus sont pris en otage, des bandes armées se donnent rendez-vous dans les hôpitaux pour se faire la peau, dit Kwakizbak au flic, et vous ne trouvez rien de mieux que de me bastonner ?
— Un geste de survie en cette période de disette politique, lui répond alors l’agent en lui tendant un procès verbal à gratter.

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le vendredi 4 décembre 2009