christophe grossi & invités

Accueil > f(r)ictions > archives > kwakizbak > kwakizbak #20

kwakizbak #20


 
 
Les coupes et les médailles ont pris la poussière dans l’aquarium qui a bien dû accueillir un temps quelques poissons orangés. L’heure n’est plus à l’exaltation ni aux reproches et il fait froid dans le lit quand Kwakizbak ouvre les yeux. La lumière pourrait être belle mais il n’y a pas d’autre corps à serrer – même la peau de mouton semble avoir démissionné et se gratter le torse ne fait plus rire personne : ni le reflet dans le miroir ni la présentatrice du journal de vingt heures.

Kwakizbak se traîne jusque dans la cuisine où un mot l’attend, penaud, l’haleine mauvaise, le regard hésitant entre le torve et le fuyant, comme ce type (que du reste je n’ai pas envie de connaître) qui avait fait un sale coup et s’était fait coffrer mais qui, pour éviter de moisir dans les geôles de la Romana, avait joué au mauvais sujet repenti en dénonçant ses complices.

Sur les murs coquille d’œuf Kudakud a écrit en lettres capitales et en vert pomme TUMETU JEMENVÉ.

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mardi 19 janvier 2010