christophe grossi & invités

Accueil > f(r)ictions > archives > la route nationale > traverser #1

traverser #1


 

(Sept.)

Les premiers temps pour faire bonne figure tu te tenais bien droit − le maintien, tu avais toujours trouvé ça important. Seule ta tête bougeait. De la droite vers la gauche, elle pivotait, des fois que. Mais ils s’en foutaient bien les gens dans leur bagnole que même vieux on soit encore fier. Je ne dis pas que c’était du dédain de leur part, non, ni même de l’arrogance. Plutôt un mélange d’indifférence et de mépris pour tout ce qui était immobile − digne ou pas d’ailleurs. Parce que de là où tu étais, à force de lorgner, tu avais compris ça, tu l’avais bien vu leur manège. Que pour eux tu n’existais pas. Et que ta vieillesse ne les atteindrait jamais. Ou bien parce qu’ils avaient décidé que tout ce qui n’était pas dans leur bagnole ne faisait plus partie de la vie – possible ça aussi. En tout cas la chose semblait réglée. Et puisque pour eux tu étais déjà mort tu as arrêté de faire la girouette. Ta tête, tu ne l’as plus remuée. Ni dans un sens ni dans l’autre. Mais ils n’ont pas vu que tu avais changé d’attitude. De tactique. Ils s’en sont foutu de ta lubie je crois bien et n’ont pas modifié leurs plans pour autant. Ils fonçaient toujours sans se douter que tes guiboles pouvaient plus rien suivre. Ils continuaient de regarder dedans leurs yeux pour embrasser leurs paupières comme s’ils ne s’aimaient déjà pas assez comme ça. Tout droit, droit devant ils filaient, sans se soucier des côtés qui n’en valaient pas la peine. Pour eux le dehors c’était que du paysage, à peine un décor interchangeable, quelque chose qui leur servait à se repérer, pas plus. Un arrêt de bus, le cimetière, les flics, toi, l’auto-école, les platanes, les gosses, un banc, un sens interdit, un autre vieux, les feux tricolores, un chantier, l’église, un stop, la pharmacie, le facteur, un carrefour... C’est comme ça que tu es devenu pareil à ces bandes blanches peintes sur le macadam qu’ils ne voyaient pas plus qu’ils te voyaient toi.

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mercredi 6 avril 2011