christophe grossi & invités

Accueil > publications & revues de presse > va-t’en | journal > va-t’en journal | ce qu’on exhume et ce qu’on classe

va-t’en journal | ce qu’on exhume et ce qu’on classe


Avant-hier, trois mois jour pour jour après la publication de Va-t’en va-t’en c’est mieux pour tout le monde, j’ai retrouvé au grenier un carton scotché six ans auparavant. Ce carton oublié (divers 2005) a donc fait quatre déménagements mais le scotch tenait encore (je ne me souviens pas de la marque sinon je la conseillerais).
 
 

Dedans, des choses sans importance et une besace, celle des virées. Dans la besace, une clé USB. Sur la clé USB, des fichiers et notamment des photos. Des photos de mauvaise qualité, prises (je me souviens très bien) avec un vieux Nokia et que j’avais transférées là. Des photos longtemps cherchées sur d’autres clés USB, d’autres disques durs, d’autres CD-ROM. Pourtant ces photos, je les savais là pas loin, seules survivantes de ces virées – toutes les autres s’étant pffffuit depuis longtemps déjà – mais je n’étais pas parvenu à remettre la main dessus depuis.
 
 

Jusqu’à présent ces photos ne figuraient nulle part ailleurs. Ce n’est pas qu’elles sont belles mais je les ai souvent regardées quand j’utilisais encore ce téléphone. Et aujourd’hui j’ai envie de les offrir ici à toutes celles et tous ceux qui m’ont soutenus et me soutiennent encore et aux autres aussi (faut pas déconner non plus).
 
 

Je ne peux pas citer tout le monde. Chacun se et me retrouvera là où il voudra : dans la bagnole de location, sur un quai de gare, quelque part sur la route ou sur une aire d’autoroute, à Tours, au Havre, dans l’Est, au bord de l’océan, à Toulouse... C’est là que je vous remercierai.
 
 

Ce week-end j’ai également réuni sur une page tous les billets qui de près ou de loin évoquaient Va-t’en va-t’en... Trois mois se sont écoulés depuis la publication et je suis toujours aussi surpris. Lectures, comptes-rendus, rebonds, extraits, bande originale, sans compter tout ce qui s’est dit et s’est écrit ailleurs que sur la toile, cet accueil me stupéfait. J’ai nommé cette page revue de presse web vu qu’il n’y a pour l’instant aucune autre mention ailleurs que là.
 
 

Ce texte a été principalement téléchargé et feuilleté en ligne sur le site de l’éditeur, un peu sur ePagine et sur l’iBookstore d’Apple. Nulle part ailleurs que là et surtout pas sur les sites des libraires qui ont sans doute d’autres chats à fouetter en ce moment que de lire un texte qui parle en partie d’eux... Bien que ce soit mon seul regret il ne pèse pas bien lourd face à tout ce qui s’est passé et se passe encore ici et maintenant sur le web.
 
 

Bonne route !

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le mardi 22 novembre 2011